Les labels bio, une question de confiance.

Les labels bio règlementent l’agriculture biologique
en donnant les règles à respecter par l’agriculteur,
au travers de cahiers des charges très précis.

La ferme Pulvermühle est aujourd’hui certifiée Biologique, par le label         , mais aussi par  (en savoir +) et (en savoir+).

Depuis 1965, notre ferme produit des légumes et fruits bio , grâce à l’initiative de Fredy (cf historique).
Suite à un empoisonnement à un pesticide, il décide de se former à une autre méthode de production.
Il part en Suisse chez l’un des précurseur de la méthode Bio, le docteur Müller.

Mais à l’époque, aucun label ne certifie légalement cette méthode de production, qui était décriée car pas assez sérieuse, par la politique productiviste tenace d’après-guerre.

Ce n’est qu’au début des années 70, et grâce à la confiance de quelques consommateurs (et avec l’émergence de nouveaux courants d’idées et de changement sociologiques importants), que les prémices des règles de la production Biologique voient le jour.
Le premier cahier des charges privés et label, définissant les pratiques de cette nouvelle forme d’agriculture, fût établie par différentes associations de consommateurs convaincus et de producteurs dont Fredy Schmidt faisait partie.
Il s’agit de « Nature et Progrès » (en savoir +), auquel Fredy adhère. Mais aucune reconnaissance légale française ou européenne ne suit sa création.

Des syndicats professionnels commencent aussi à voir le jour tel que la « FNAB » (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique) (en savoir +). Ou en 1985 le syndicat « OPABA », (Organisation Professionnelle de l’Agriculture Biologique en Alsace), (en savoir +)

Ce n’est qu’en 1985, que le ministère de l’agriculture reconnait officiellement l’agriculture biologique et met le label  en place..

Le 1er Juillet 2010, l’agriculture biologique est officiellement identifié par un logo, il s’agit de l’Eurofeuille , qui depuis se retrouve sur les produits européens issus de l’agriculture biologique , à côté du logo national de chaque pays membre (pour la France).

Les certifications européennes et nationales relèvent d’une obligation réglementaire que l’on peut appeler le « socle de la bio ».

Pour notre ferme, celui-ci nous semble toutefois insuffisant, c’est pourquoi nous sommes adhérents à (label allemand, dont nous sommes également membres créateurs). Ce cahier des charges privé va plus loin dans les exigences de production mais également au niveau des règles sociales et environnementales.
Grâce au label   , nous fournissons une partie de notre production, au grossiste bio Rinklin Naturkost (en savoir +) depuis 1975. Ce lien est favorisé par notre situation géographique (500 m de la frontière allemande et à 20 km des entrepots de Rinklin Naturkost).
Il en est de même pour  qui nous est demandé spécifiquement pas notre client Bioforce (qui fabrique entre autre le sel Herbamare, pour la marque A.Vogel.)

Chacun ayant sa spécificité, l’assemblage de ces 3 labels et , nous permet de proposer des produits de grande qualité, tant sur le point environnemental, étique et humain.

Pour en savoir + sur nos engagements

Un petit guide de l’agriculture bio, sympa et ludique : le guide bioseptique de l’OPABA.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone