la production de semence, un acte militant…

Le printemps annonce le renouveau de la nature, et le temps des semis.

La graine est à la plante, ce que l’oeuf est à la poule.
Sans graines, on ne peut produire de plantes et sans plantes, on ne peut pas produire de graines.

Pour un agriculteur, la semence est la base de toute production végétale.

Le paysan du début du XXème siècle, avait déjà bien compris l’importance des graines, et prenait grand soin à produire sa semence. L’agriculture étant principalement vivrière, la productivité n’était pas encore une priorité.

Puis à partir des années 50, l’obligation de nourrir le plus grand nombre, le plus rapidement possible au moindre coût, a propulsé la professionnalisation de l’agriculture et une segmentation de la profession.
On distingue alors les céréaliers, les maraîchers, les arboriculteurs, les éleveurs qui ont alors des besoins qualitatifs plus importants.

C’est alors la création des semenciers professionnels, qui développent la qualité des semences et qui investissent dans la recherche, afin de créer des variétés nouvelles plus productives et régulières. La commercialisation de ces variétés, se fait depuis via l’inscription au catalogue officiel des semences.

C’est à ce moment là, que l’agriculteur va en majorité abandonner la production de semences et faire confiance aux semenciers. Ce qui semble être plutôt une bonne chose pour l’agriculteur.

De nos jours, le problème qui se pose, c’est la disparition des petites entreprises semencières.
Les grands groupes semenciers appauvrissent la diversité de variétés disponibles en favorisant le développement de semences très productives au détriment de la rusticité et de la biodiversité.
Ceci entraine une absence de choix et une concentration par les géants de l’agrochimie, qui revendent la semence et les produits phytosanitaires correspondants sans laisser le choix à l’agriculteur.

Il y a aujourd’hui, un besoin urgent de reprise en main  de la part de l’agriculteur qui  a tout intérêt à accompagner des semenciers solidaires et indépendants pour une production de semences, responsable et adaptées aux terroirs, avec une certification Bio et locale à la clé.

C’est pour cette raison, que nous avons fait le choix depuis 2012 de produire de la semence de haricots, de panais, de carotte et de persil racine, pour des semenciers solidaires et indépendants.
Afin, d’éviter une normalisation des semences et l’affaiblissement de la biodiversité, et parce que nous sommes de grands consommateurs de graines bio.

Nous produisons également depuis toujours nos semences d’engrais vert, tel que la féverole le pois, le triticale, le radis fourrager.

La production de semence par l’agriculteur est donc un choix militant et c’est celui que nous avons fait.

„Nous sommes tous acteurs de notre futur…“

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone